logo

Cours de cadres FIR Assist, Appui, AIC – ORPC Gros-de-Vaud

Le cours des 4 et 5 juillet 2011 (Aiguilles de Baulmes - Le Suchet) proposé par le commandant Marc Dumartheray avait pour objectif de créer une cohésion de groupe au sein de son Etat-major (EM) ainsi qu'avec ses officiers, mais aussi d'améliorer les connaissances générales de ses cadres.

Des instructions d'une durée de 30 minutes en moyenne ont eu lieu tout au long du parcours pédestre suivies de phases de mise en application. L'après-midi du 2ème jour était consacré à une visite des simulateurs de chars à la place d'armes de Bière. Le commandant a convoqué 7 participants à ce cours et a invité un instructeur. Tous les cadres convoqués étaient présents.

Les objectifs de ce cours de cadres étaient nombreux :
• Organisation d'une marche et de la conditions physique (équilibrage du sac à dos, informations sur les chemins de randonnées, prévention contre les coups de chaleur et insolations, etc.)
• Renforcer la cohésion des officiers
• Appliquer la donnée d'ordre
• Approfondir les connaissances générales dans le domaine de la PCi
• Savoir s'orienter sur le terrain (repérage par triangulation au moyen d'une boussole, lecture des cartes avec points de coordonnées et symboles)
• Assurer les premier secours dans le terrain
• Révoir les techniques des nœuds principaux (huit, plat, maçon, chaise, sauvetage)
• Développer la nouvelle carte de conduite et la subdivision de problèmes
• Savoir mettre en place un bivouac avec les toiles de tente militaire.

Le premier jour, huit ateliers d'instructions et trois chantiers de mise en pratique étaient organisés sur le parcours des Aiguilles de Baulmes. Le 2ème jour, une mise en pratique s'est tenue durant la marche de la matinée jusqu'au Suchet et un questionnaire théorique a été distribué à l'auberge de l'alpage du Suchet.

Chaque participant a été équipé en conséquence (veste FIR, pull en laine, sac d'assault, ceinture de sauvetage, gants, gourdes, sac de couchage, lampe frontale, bloc note, réchaud, cartes de la région, boussole, corde de sauvetage, etc).
Pour l'ensemble du cours cadre, il y avait en outre 2 appareils POLYCOM, 20 litres d'eau, affaires trousse sanitaire et équipement sommaire de cuisine et ravitaillement.

Déroulement du 1er jour

L'entrée en service était fixée à 8h00, le lundi 4 juillet 2011 au poste de commandement des trois sapins à Echallens. Le major Marc Dumartherey a informé les participants sur la préparation du matériel et l'organisation générale. Après avoir réglé les préparatifs, l'entier du matériel a été chargé dans un véhicule (note : une partie du matériel logistique allait par la suite être acheminée directement sur l'emplacement du bivouac). Départ au Mont de Baulmes d'en Haut.

Différents postes d'exercices étaient prévus, ceci afin d'atteindre les objectifs de ce cours cadre définis précédemment.
Au lieu dit "Cave noire". Le commandant orientait ses participants vers une mission particulière (scénario): « Un enfant a disparu dans les aiguilles de Baulmes, il a été apperçu près de la grotte de la "Cave noire". La police nous demande d'effectuer des recherches dans les grottes ». Le commandant a nommé un officier pour effectuer la mission nécessitant une descente en rappel avec sur le tracé passage est très étroit. Ce fut même l'occasion de faire un peu de "spéléologie". Le chantier était axé sur le principe de conduite et sur l'utilisation des nœuds qui avaient été exercés au préalable.

Autre moments remarquables : l'instruction sanitaire sur la position latérale et sur le schéma ABCD par le Lt Bornicchia (osthéopate de profession) et repérage sur une carte avec des points de triangulation et une boussole. Ces procédés ont permis également de réaliser des évaluations de distance. Exercice très intéressant.

Sur l'emplacement du bivouac, l'entier du matériel de logistique attendait les participants. Il a fallu monter l'abri pour la nuit, faire du feu, faire du pain et organiser le campemant pour la nuit. L'instruction s'est poursuivie dans la soirée avec, entre autres, une révision des bases sanitaires (hémostases, immobilisation de membres, etc) avec une mise en pratique dite de terrain et un questionnaire général sur la PCi

Déroulement du 2ème jour

7h15, petit déjeuner et démontage complet du camp. Le commandant a attribué différentes missions à ses officiers pour travailler la donnée d'ordre. Des patrouilles sont formées et reçoivent des coordonnées vers lesquelles elles devront se déplacer après un contrôle du commandant. Déplacement ensuite jusqu'au sommet du Suchet (l'occasion de remplir un deuxième questionnaire général !). Les deux questionnaires étaient très intéressants du fait qu'ils permettaient de développer plusieurs domaines.

Tous les participants ont mangé à l'auberge avant de se déplacer à Bière pour une visite surprise à la place d'armes. Là-bas, découverte des deux simulateurs de conducteur de char ainsi que de six simulateurs de tir pour les artilleurs. Possibilité leur a été offerte également de rentrer dans un char M-109 qui se préparait au départ pour un examen pratique de conduite. Ensuite, retour à Echallens pour le service de parc et le licenciement. Le cours s'est terminé à 17h00.

Répartition des responsabilités durant ce cours de cadres

Le commandant Marc Dumartheray a organisé le cours, les questionnaires, le matériel, etc. Le lt Nuno Da Silva avait la responsabilité logistique et enfin, Jérôme Bornicchia avait la responsabilité de transmettre les instructions durant la première journée, appuyé par son commandant.

Après le cours : retour sur impressions du Cdt Dummartheray

Le commandant Marc Dumartheray était ravi de la réussite de son cours. Les participants étaient motivés et très engagés. Il a émis le souhait de poursuivre ce genre d'instruction qui apporte un esprit de corps dans sa région. Il rappelle que si les cadres sont motivés, ceux-ci sauront à leur tour motiver les soldats de la PCi.

Remarque : Le commandant Dumatrtheray avait également organisé tous les points de secours avec les coordonnées précises pour une éventuelle évacuation par hélicoptère ou par route pour assurer une sécurité optimale à ses participants.

Conclusion de Philippe Doll, instructeur de la PCi vaudoise qui a suivi participé au cours en tant qu'observateur:

« Cet exercice était axé sur de nombreuses instructions avec la mise en pratique de différentes phases. Il a également favorisé deux jours de partage et d'échange entre les participants qui a créé des liens. Aucun temps mort n'a été constaté. Le phénomène de fatigue a permis de contrôler la faculté de résistance au stress des participants. D'un point de vue personnel, j'ai eu l'occasion de découvrir une partie de mon canton que je connaissais très peu. Les instructions dispensées étaient de très bonnes qualité, tout comme les documents préparés. Le retour à la nature sans aucun confort a été ressenti très positivement. Enfin, je souhaite relever l'excellente préparation du commandant Dumartheray pour l'organisation de son cours. Rien n'a été laissé au hasard et la gestion du temps a été respectée tout au long des deux jours. »

Incorporation dans un groupe d’alarme

NIP

Lire la suite...

A l'attention des employeurs

Votre collaborateur/trice est incorporé/e comme cadre, comme astreint ou comme volontaire dans la Protection civile vaudoise. Il/elle accomplit de fait une obligation de servir.

Message détaillé

Réforme de la Protection civile vaudoise

Le projet de loi visant à moderniser la Protection civile vaudoise définitivement validé.

Une organisation simplifiée pour plus d’efficience !

Dossier complet

alertswiss

Le portail alertswiss.ch rassemble des informations essentielles concernant la préparation aux catastrophes et aux situations d’urgence en Suisse et le comportement à adopter. C’est un site web qui peut sauver des vies !

En savoir plus