logo

Prévention des avalanches dans le Pays d'Enhaut

Conséquence des importantes chutes de neige tombées début février, le risque d'avalanche est élevé en montagne. La région du Pays d'Enhaut a dû procéder au minage et à l'évacuation des habitants dans les zones à risque.

L'hiver 2014/2015 est contrasté : après une longue attente de la neige, cette dernière est arrivée en force début février. Le risque d'avalanche est très élevé en montagne et la vigilance de mise.

Ainsi, la région du Pays d'Enhaut était alarmée jusqu'au jeudi 5 février à 8h00.

Trois secteurs étaient sous contrôle :

  1. Rossinière (sous le contrôle de M. Jean-Pierre Neff, Syndic) : un couple a reçu la consigne de rester à domicile, car le sentier d’accès se situe sur un couloir à avalanche. Des travaux d'observation sont maintenus sur le secteur.
  2. L’Etivaz (sous le contrôle du commandant de l'ORPC du Pays-d'Enhaut, M. Hervé Schopfer) : l'accès est interdit à la Torneresse et Vallée de l’Eau Froide. Les habitants contrôlent leur déplacement en surveillant entre proches les départs et retours afin de signaler tout incident. Par contre, il y a des touristes, pratiquant la peau de phoque entre autres, qui passent outre les avertissements et montent aux sommets des Arpilles ou Lavaux. Il a été décidé que le déclenchement préventif d’avalanche de la Corne des Brenleires n'était pas nécessaire.
  3. Rougemont (sous le contrôle de M. Pascal Oesch de la colonne de secours) : dans le secteur de Bodemos-La Saussaz, une avalanche naturelle s'est déclenchée mardi et le minage préventif a été effectué l’après-midi à l'aide d'un l’hélicoptère.

La direction des opération et les survols en hélicoptère sont assurés par Monsieur Philippe Aigroz, représentant du SLF Avalanches et Délégué de l’institut national des avalanches (Davos). Ce dernier procède à des sondages du manteau neigeux et dirige la cellule de crise.

Les missions ont été réparties entre les différents partenaires sécuritaires de la région : gendarmerie, colonne de secours, employés communaux, PCi, etc. L'organisation régionale de Protection civile (ORPC) du Pays d'Enhaut commandée par M. Hervé Schopfer a assuré la coordination et s'est chargée d'avertir les habitants touchés à l’Etivaz. 4 hommes de l'ORPC ont été préalarmés. Ils se tenaient prêts au départ, mais ils n'ont finalement pas été engagés.

Ce type d'intervention illustre la nécessaire vigilance de chacun en fonction des conditions météo et rappelle que les joies de la neige ont leurs limites. La plus grande prudence est recommandée et chacun est instamment prié de respecter les consignes des autorités.

LIEN UTILE

L'Office fédéral de la Protection de la Population (OFPP) vient de lancer un nouveau portail
alertswiss.ch qui rassemble des informations essentielles concernant la préparation aux
catastrophes et aux situations d’urgence en Suisse et le comportement à adopter. Un bon
comportement peut sauver des vies !

Incorporation dans un groupe d’alarme

NIP

Lire la suite...

A l'attention des employeurs

Votre collaborateur/trice est incorporé/e comme cadre, comme astreint ou comme volontaire dans la Protection civile vaudoise. Il/elle accomplit de fait une obligation de servir.

Message détaillé

Réforme de la Protection civile vaudoise

Le projet de loi visant à moderniser la Protection civile vaudoise définitivement validé.

Une organisation simplifiée pour plus d’efficience !

Dossier complet

alertswiss

Le portail alertswiss.ch rassemble des informations essentielles concernant la préparation aux catastrophes et aux situations d’urgence en Suisse et le comportement à adopter. C’est un site web qui peut sauver des vies !

En savoir plus